Fermer
Vider le panierFermer
Votre panier est vide.
Total
0,00 €

Nos conseils

Quel complément alimentaire de collagène choisir ?

Quel complément alimentaire de collagène choisir ?

Bien loin des rayons beauté des magasins, le collagène n’est pas uniquement un actif de crème anti-rides. Composant essentiel à l’organisme, il se dégrade avec le temps. Or, la prise de compléments alimentaires de collagène pour le sport a des avantages certains. Mais comment choisir le bon collagène ? Quels sont les compléments en poudre à privilégier ? Et pour quelles actions ?

 

Qu’est-ce que le collagène ?

 

Le collagène c'est quoi ?

Le collagène est une protéine présente dans la matrice extra-cellulaire. Elle représente plus de 30% des protéines de l’organisme, ce qui fait d’elle la plus abondante du corps humain. On la retrouve dans la grande majorité des tissus : os, tendons, cartilages et articulations, muscles, ligaments, peau…

Son rôle ? Maintenir l’intégrité des tissus. Elle les structure, agit comme un soutien, et permet aux tissus d’être résistants à la traction et aux chocs. On dit souvent qu’il est la « colle » du corps.

Quant à sa production naturelle, ce sont certaines cellules qui en sont chargées. Parmi elles, on retrouve les fibroblastes, cellules du derme et des tissus conjonctifs, mais aussi les ostéoblastes (pour les os), et les chondrocytes (pour le cartilage).

 

Quels sont les différents types de collagène ?

 

On parle beaucoup DU collagène, mais pourtant, il existe plus de 28 types de cette molécule qui existent. Leur structure, leur composition, leur rôle : chacun de ces types a une destination précise.

Parmi eux, trois types sont largement majoritaires dans le corps humain :

  • Le collagène de type I: présent dans les tendons, le tissu osseux, mais aussi la peau et les muscles,

  • Le collagène de type II: c’est celui retrouvé dans le cartilage,

  • Le collagène de type III: présent dans les tissus musculaires et les parois de vaisseaux sanguins.

 

Pourquoi prendre du collagène pour le sport ?

 

prendre du collagène pour la musculation

A partir de 25 ans, le corps diminue sa production de collagène à raison d’1,5 % par an, voire plus avec l’âge. Si cela peut vous sembler insignifiant, cette perte de collagène a des conséquences sur le corps. En effet, la protéine étant présente dans les articulations, les os, et les muscles : tous ces tissus sont touchés par cette perte.

Bonjour le risque accru de tendinites, luxations, entorses, déchirures musculaires, douleurs articulaires et fragilité osseuse. Pour un pratiquant de musculation, il vaut donc mieux éviter cette diminution de collagène !

En dehors de cette perte physiologique de collagène, la supplémentation aurait un autre intérêt. Avec la charge et la tension mise sur les articulations dues aux divers exercices polyarticulaires et d’isolation, les cartilages sont soumis à rude épreuve. Ils subissent de nombreux microtraumatismes et s’endommagent au fur et à mesure. Résultat ? L’apparition de douleurs articulaires.

Des chercheurs ont montré qu’une supplémentation en collagène chez les sportifs pouvait réduire les douleurs articulaires. Le collagène apporté par les compléments alimentaires en poudre permettrait à la fois d’améliorer la régénération des cartilages, mais en plus, ils auraient un rôle préventif.

De plus, certaines études auraient montré qu’une prise de compléments en collagène pourrait améliorer le développement musculaire. Que du bonus !

 

Comment fonctionnent les compléments de collagène ?

 

Au-delà des aliments riches en collagène, qui sont très limités, vous pouvez consommer du collagène en poudre en complément. Cette protéine ne sera normalement pas présentée sous forme entière mais sous forme d’hydrolysat. Sur les packagings des produits, vous verrez inscrit très souvent la mention « collagène hydrolysé » ou « peptides de collagène ». Il s’agit en vérité d’une molécule de collagène qui a été coupée en petits morceaux pour faciliter son absorption.

Comment fonctionnent ces peptides ? Un double mécanisme d’action serait en cause :

  • Ces peptides apportent les acides aminés nécessaires pour la production de collagène

  • Ils stimuleraient les fibroblastes et chondrocytes à produire davantage de collagène.

Mais comment choisir le bon complément de collagène adapté à vos besoins ?

 

Collagène marin ou collagène bovin ?

 

collagène marin ou bovin

Sur le marché des compléments alimentaires, vous trouverez des gélules, des gummies, ou encore des poudres à diluer. Mais au-delà de la présentation de votre complément, il faut savoir qu’il existe des collagènes de différentes origines. Parmi eux, deux sont populaires : le collagène bovin et le collagène marin. Et oui, il n’existe pas de collagène végétal !

Le collagène bovin est extrait de la peau, les os et les tendons des animaux, alors que le collagène marin est récupéré dans la peau des poissons.

Tous deux sont de très bonnes sources de collagène à condition de choisir des compléments de qualité.

Comment choisir un collagène de qualité ?

 

Pour choisir un complément de qualité et vous assurez de ne pas encourir de danger et d’avoir une efficacité optimale, suivez en priorité ces trois points suivants :

 

  • Attention à la traçabilité !

N’oubliez pas que ces compléments proviennent d’une source animale. La traçabilité est donc essentielle pour être certain de la sécurité du produit. Pour le collagène bovin, assurez-vous que le producteur ou le vendeur suit à la lettre la réglementation européenne. Cela vous évitera de vous retrouver avec des déchets et des farines animales, interdites en Europe depuis 2001. Vous savez, depuis l’épidémie de vache folle ?

Pour le collagène marin, c’est au niveau du taux de métaux lourds que la question peut se poser. Faites donc attention à la réglementation suivie.

De plus, pour être certain que le bien-être animal est pris en compte, que les bovins sont élevés en plein air et que les poissons proviennent d’une pêche durable et respectueuse, privilégiez les marques ayant un label. Pas de surprise de sécurité et de maltraitance !

 

  • Un poids moléculaire faible

Le collagène natif (entier) est très mal absorbé par l’organisme car la molécule est bien trop grosse. C’est pour cette raison que ce sont des peptides hydrolysés qui sont utilisés pour la supplémentation. Mais plus le poids moléculaire indiqué est petit, et mieux il sera assimilé par le corps et efficace.

 

  • Choisissez le bon type pour vos besoins

Si vous désirez avant tout protéger vos articulations, dirigez-vous sur des compléments de collagène de type II. L’idéal est de choisir un produit contenant d’autres actifs bons pour vos cartilages, comme la chondroïtine, ou encore l’acide hyaluronique qui permet de lubrifier l’articulation. En revanche, si vous souhaitez une action qui touche à la fois les articulations (mais plus faiblement) et qui met l’accent sur la protection des tendons, c’est vers le collagène de type I que devra se porter votre choix. 

 

En conclusion : quel collagène choisir ?

 

Pour vous assurer d’avoir un complément de collagène en poudre efficace pour la musculation, bien assimilable par le corps, avec une bonne traçabilité, un suivi strict des réglementations et une attention au bien-être animal et à l’environnement, tournez-vous vers des compléments de collagène brevetés tel que le collagène Peptan ou les poudres de collagène formulées par Twenty DC.